A la recherche de Bobby

La Série « I Participate » : À la recherche de Bobby

Lors d’une journée ensoleillée à Agra, les 7 personnes que nous étions, se tenions à l’entrée du Taj Mahal surpris par le nombre de personnes se trouvant au guichet qui essayaient d’obtenir un ticket pour avoir un aperçu de l’une des Sept Merveilles du monde. Certains d’entre nous avaient déjà visité ce somptueux monuments une fois voire même deux fois, tandis que d’autres étaient impatients à l’idée de le découvrir pour la première fois.

Entre le chaos des inexistantes files d’attente pour les guichets, le nombre de personnes et la chaleur, nous réalisons que nous ne pourrons pas voir le Taj Mahal. En nous éloignant quelque peu déçus des entrées, nous devions trouver une autre solution et nous l’avons trouvée. À Mehtab Bagh, un parc paisible de l’autre côté de la rivière Yamuna, nous nous asseyons devant cette merveille qui a attiré des millions de personnes en Inde. Cependant, cette série n’est pas sur notre volonté de voir le Taj Mahal, mais sur notre envie de retrouver un garçon qui nous a beaucoup marqué.

BobbyIl s’appelle Bobby, du moins c’est ce qu’il nous a dit. Il avait entre 10 et 12 ans lorsque nous l’avons rencontré, parmi les nombreux enfants marchands devant le Taj Mahal. En s’approchant de nous, il a commencé à nous parler en Français. « Il a aucun accent », s’est exclamé un de nos amis français. Nos amis français se sont rassemblés autour de lui et lui ont parlé, ils étaient stupéfiés. Bobby nous a parlé en Français, en Espagnol, en Anglais et en Hindi bien sûr, mais il avait quelque chose en plus et nous le savions tous. Nous avons acheté ses porte-clés, partagé un moment d’affection avec lui et sommes partis directement après. Nous avons rencontré beaucoup d’enfants comme lui en quelques minutes mais Bobby sortait du lot. Quatre mois plus tard, nous avons toujours une pensée pour lui.

Avec un bon enseignement et des cours de langues, ces enfants multilingues ainsi que leurs familles pourraient avoir une vie meilleure.
Les vendeurs ambulants au Taj Mahal sont pour la plupart des enfants. Ils passent leurs journées à parler aux Indiens comme aux étrangers pour vendre des souvenirs afin de subsister au quotidien. Ainsi, ils apprennent très facilement différentes langues. Ils parlent presque couramment Français, Espagnol, Coréen, Japonais et beaucoup d’autres langues. Avec un bon enseignement et des cours de langues, ces enfants multilingues ainsi que leurs familles pourraient avoir une vie meilleure.

« Ainsi, nous partons déterminés à Agra à la recherche de Bobby. Mais si nous ne le trouvons pas ? Avons-nous un remplaçant ? » C’est une des questions que nous nous sommes posées lors de nos réunions de préparation. « Il n’y aura pas de remplaçant, nous trouverons Bobby. »

Mimi Ruivah
Une écrivaine qui adore le café et s’évader par les livres

About the Author

By intern.pandm / Administrator

Follow intern-pandm
on Nov 03, 2016

Sans commentaires

Laisser une réponse

Conseil gratuit
Recevez un devis gratuit de notre expert pour votre séjour personnalisé
Avis voyageurs Lisez les commentaires de nos voyageurs
NE MANQUEZ JAMAIS NOS OFFRES – AIMEZ NOTRE PAGE & ABONNEZ-VOUS