amritsar-golden-temple

Amritsar, plus qu’une simple ville Sikh

La ville d’Amritsar est réputée pour être le lieu de pèlerinage le plus important de la religion Sikhe, notamment grâce à son célèbre Temple d’Or. Cependant, il est possible de vivre également des expériences éloignées de cet aspect spirituel comme la Cérémonie de fermeture de la frontière à Wagah. Je vais donc vous raconter mon ressenti suite à ce weekend fort en sensation.

Quoi de mieux pour rentrer directement dans l’ambiance que de se rendre très tôt le matin au Temple d’Or. J’ai été très étonné par le monde qui était déjà présent à cette heure si matinale, puis je me suis rappelé de ce que j’avais lu à propos des temples sikhs. Ils doivent être en mesure d’offrir gîte et nourriture à tous les disciples, ainsi il s’agissait uniquement de Sikhs venus en pèlerinage. Le Temple d’Or parait petit en taille au vu de l’immensité du complexe mais il dégage quelque chose, une impression de grandeur. En effet, il siège majestueusement au milieu de l’Amrit Sarovar, un bassin sacré.
J’ai donc commencé par faire le tour de ce bassin afin de m’imprégner de l’ambiance régnant dans ce lieu sacré et d’admirer le Harmandir Sahib (nom officiel du Temple d’Or) sous tous ses angles.
Je me suis ensuite posé aux abords du Sarovar afin de contempler le temple d’Or mais attention, une règle importante est de mise, il ne faut pas étendre ses jambes ; c’est un signe de non-respect. Assis, on ressent d’autant plus l’atmosphère sainte dégagée par ce lieu et on se laisse vite prendre par des réflexions diverses. Soudain, le moment de la prière est arrivé. Il était intéressant de voir l’influence musulmane dans la manière de prier ce qui rendit ce moment fort. Cet échange de culture m’a beaucoup marqué mais de nombreuses découvertes m’attendaient.
Je me suis rendu vers la cantine, je voulais voir comment c’était puisque l’on m’en avait vanté les charmes, je tenais à vérifier. Je pensais y assister depuis l’extérieur mais j’ai été directement impliqué. Des sikhs m’ont incité à les suivre dans la queue pour le chai du matin. J’ai donc pris mon bol puis suis allé dans une grande salle où tout le monde s’asseyait en tailleur en ligne. Des personnes passaient et servaient le chai ainsi que des biscottes aux personnes assises. Encore une fois, il y avait une règle importante à respecter : recevoir le pain à 2 mains. Après avoir bu son chai, il fallait aller donner son bol à des personnes faisant la chaîne qui se terminait à un grand stand vaisselle. Tout le processus était très bien huilé, il n’y avait pas l’air d’y avoir de failles malgré le nombre de personnes à servir. J’ai été impressionné par la taille des marmites, ainsi je me suis rapproché et on m’a proposé d’aider pour la fabrication des « chapatis » (sorte de pain indien). Je n’avais que peu de temps mais j’ai pu y participé toute de même une dizaine de minutes. J’ai particulièrement apprécié cette expérience car les sikhs incluent toute personne aux services pour la communauté. Je peux donc vous dire que cette cuisine-cantine est en effet exceptionnelle par sa taille mais surtout par l’expérience qu’elle vous propose. La cerise sur le gâteau après ça fût de voir le soleil levant sur le Temple d’Or, un moment unique également.
Le soir fut enrichissant mais différemment. J’ai passé la plupart de mon temps dans la queue pour rentrer dans le Temple d’Or. L’intérieur du temple est orné de feuille d’or, il est magnifique et laisse une ambiance mystique se dégager lorsque l’on passe sous son arche. Cependant, ce qui m’a le plus marqué reste tout de même l’attente… C’est une de ces choses auxquelles on ne pense pas forcément mais dont on se souvient également en étant en Inde. En effet, il y a un nombre inimaginable de personnes qui veulent rentrer dans le temple et la « manière indienne » de faire la queue est assez différente, il faut être aux aguets afin de ne pas se faire doubler ou bousculer. Mais une fois cette « épreuve » passée, on apprécie particulièrement bien l’instant d’émerveillement devant la magnificence du temple.

L’autre expérience que je voudrais vous partager est la Cérémonie de fermeture de la frontière à Wagah, seule frontière terrestre entre l’Inde et le Pakistan. Cette cérémonie était très vivante et captivante, d’autant plus au vu du contexte actuel très tendu entre l’Inde et la Pakistan. Une fois ce contexte oublié, la festivité pouvait commencer. Il y avait un « speaker » de chaque côté de la frontière qui devait chauffer la salle. D’un côté comme de l’autre, les 2 peuples sont très nationalistes, ainsi les spectateurs étaient très réactifs. Lorsque l’ambiance était montée, à 17h30 précises, la cérémonie commença. La démarche côté indien et pakistanais était artistique et d’une précision militaire. Malgré cet aspect artistique, nous pouvions sentir une confrontation et la fierté de représenter son pays de la part des militaires qui défilaient, poussés par la foule. A la fin de la « représentation », les foules étaient en liasse, mais j’avais le sentiment, qu’il y avait certes de la fierté, mais aucune haine mutuel. En ressortant du stade, on avait un magnifique coucher de soleil sur le poste frontière.

Ce weekend n’a donc pas été de tout repos mais m’a donné l’opportunité de découvrir un pan supplémentaire de la culture indienne… qui me fascine au fur et à mesure que je m’en imprègne.

Etienne Coltat
Jeune étudiant parcourant le monde pour découvrir tous les trésors qui s'y cachent. Suivez ses aventures ci-dessous :

About the Author

By daniels.k / Administrator

Follow daniels-k
on Oct 24, 2016

Sans commentaires

Laisser une réponse

Conseil gratuit
Recevez un devis gratuit de notre expert pour votre séjour personnalisé
Avis voyageurs Lisez les commentaires de nos voyageurs
NE MANQUEZ JAMAIS NOS OFFRES – AIMEZ NOTRE PAGE & ABONNEZ-VOUS