Interview de deux blogueurs voyage Flashpacker

Ils ont voyagé dans plus de 40 pays. Nous avons récemment obtenu une interview exclusive de ce couple inspirant qui sont à l’origine de To Travel too. Ils nous parlent de leur style de voyage et nous conseils de voyager “léger et loin” !

1. Dîtes nous en plus sur vous.

Nous sommes Jane et Duncan Dempster-Smith, Co Fondateurs de To Travel Too.
Voyager au rythme de deux mantras « Courir après le temps et non l’argent » et « L’âge n’est pas une barrière quand il s’agit de voyager »

Le quotidien de la vie d’entreprise nous a fait « vivre » et non « exister ». Travailler de longues heures, effectuer de nombreux déplacements, gagner un salaire, payer des impôts et mettre de l’argent de côté pour la retraite… Cela semblait être un cycle sans fin. Nous avons commencé à nous demander si nous pouvions vraiment garder ce rythme pendant une autre décennie. Nous nous questionnions concernant notre avenir et notre bonne santé pour poursuivre nos rêves de voyage.
Nos garçons ont quitté la maison et nous avions déjà pris l’initiative de réduire la taille de notre logement en optant pour un appartement de deux chambres à Sydney, en Australie. Puis, un de nos fils a pris une année sabbatique pour voyager en Amérique du Sud et en Europe et nous avons suivi ses aventures et voyagé par procuration avec une certaine envie. Ensuite, nous nous sommes demandés et pourquoi ne pourrions-nous pas avoir une année sabbatique ? Et pourquoi juste une année d’ailleurs ?

Jane Dempster – Smith
Co -fondateur, Flashpacker, Guru du voyage
Au cours des quatre dernières décennies, la passion de Jane pour le voyage l’a emmenée dans plus de 40 pays. Elle a vécu et travaillé en Australie, au Royaume-Uni et à Singapour. Avec une imporante expérience dans tout ce qui se réfère au voyage, du personnel d’aéroport aux hôtesses de l’air, en passant par les commerces de détail ou les voyages d’entreprise et de groupe, elle a volé en biplaces, en montgolfières et même dans le Concorde. Jane offre ses compétences aux baby-boomers qui veulent changer leur vie, voyager léger et voyager loin.

Duncan Dempster-Smith
Co-Fondateur, Flashpacker, Philosophe
A voyagé pour le plaisir et pour le travail, Duncan a vécu à Malte, au Royaume-Uni, à Hong Kong, en Australie et à Singapore. Dans sa vie, il a occupé des postes de direction dans des multinationales dans la fabrication, la distribution et la vente. En 2013, il a effectué un important changement de vie basé sur la philosophie : « courir après le temps et non l’argent ». Son ambition est de soutenir ses paires baby-boomers qui veulent fuir leur cocon vide et explorer le monde.

2. Quand êtes-vous devenus addicts des voyages ?

Duncan : Je suis anglais, mais né à Malte de parents qui étaient dans l’armée. Nous avons voyagé depuis le jour de ma naissance.

Jane : À 18 ans, j’ai commencé à travailler pour une petite compagnie aérienne de la banlieue australienne et n’ai jamais cessé de voyager depuis.

3. Comment était votre premier voyage ? Quel en était le style ?

Duncan : Il était super captivant. Initialement, c’était un voyage jusqu’au Royaume-Uni depuis Malte par voie terrestre à travers l’Italie, la France et enfin en train à travers le Royaume-Uni. Ensuite, j’ai voyagé à bord d’un VC10 de l’Air Force pour aller à Hong Kong. Hong Kong changeait tellement d’une expérience au Royaume-Uni ou en Europe. Cela reste les fondements de mon style de voyage.

Jane : Mon premier voyage à l’étranger était à Bali en 1976 pour un séjour de deux semaines. Je me suis envolée avec Qantas. Quand j’ai commencé à travailler dans l’industrie du Voyage, nous avions la possibilité de séjourner dans des hôtels 4 et 5 étoiles, de voyager en classe affaire et première et j’ai même eu l’opportunité de voyager à bord du Concorde de Miami à Londres, en transitant par Washington. J’étais prête à voyager avec un sac à dos à travers l’Europe, mais je me suis arrêté à Southampton au Royaume-Uni et j’y suis resté 7 ans.

Qu’est-ce qui vous a amené à choisir Flash-packing comme votre style préféré de voyage ?

Le flashpacking est notre façon de voyager puisque nous n’avons jamais voyagé avec un sac à dos et que nous voyageons avec un budget limité. Nos économies seraient rapidement vides avec des voyages de luxe. Nous sommes toujours confortablement installées à un prix raisonnable. Cela nous permet également d’être en contact avec les autres voyageurs de tous âges et de tous genres et ainsi qu’avec la population locale. Cela ne serait pas possible si restions dans de grands hôtels.

D’après vous, quelles sont les idées fausses que les gens ont sur le flash-packing?

1ère idée fausse – Ce qui nous vient à l’esprit est une mauvaise conception : on pense que nous voyageons partout et ne restons qu’un court laps de temps puis passons à autre chose.

Les flash-packers aiment prendre leur temps pour voyager. Beaucoup d’entre nous sont des nomades numériques et voyagent dans le monde en travaillant en ligne, ainsi nous profitons de toutes les formes de transport et restons dans de nombreux types d’hébergements différents.

2e idée fausse – Une autre manière de dire voyager avec un sac à dos de manière luxueuse, sans vouloir rentrer dans la catégorie backpackers (voyageurs avec un sac dos). Nous avons trouvé beaucoup d’expériences de flashpacking qui nous ont permis d’avoir de vivre le haut de gamme à un prix abordable.

Abordons le sujet des voyages en tant que baby-boomers, rencontrez-vous un grand nombre de baby-boomers sur votre route comme vous ?

Les baby-boomers représentent l’un des plus grands marchés du voyage actuellement. Nous constatons de plus en plus de baby-boomers n’ont plus d’emplois, vendent tout et voyagent à travers le monde. Vous pourriez dire qu’ils dépensent l’héritage de leurs enfants.
For P&M

Les baby-boomers nomades se réinventent, devenant blogueurs de voyage, ou de s’échapper de cette course et de travailler dans le monde connecté, comme ils voyagent, offrant leurs compétences en ligne.

Nous rencontrons aussi beaucoup de baby-boomers qui profitent de la retraite pour pouvoir voyager. Nous étions dans une file d’attente à Stockholm à l’Office de Tourisme et nous avons commencé à bavarder avec deux Australiens devant nous qui faisaient une croisière aux aurores boréales. Ils sont de grands voyageurs et profitent de leur temps maintenant que leur vie en entreprise est terminée.

Les baby-boomers que nous rencontrons sont en transition. Certains souhaitent voyager librement, sans engagement de maison, de famille, d’enfants… D’autres souhaitent avoir un juste milieu, maison et vie active de temps à autre. Tous les styles de voyage sont honorables. Nous encourageons ceux qui sont en phase de pré-retraite ou déjà à la retraite de considérer le voyage comme un moyen de se tenir au courant des problèmes du monde, de connaître d’autres cultures et de continuer à acquérir des expériences qui nous maintiennent jeunes et intéressants pour nous-mêmes et les autres. Nous rencontrons de nombreux voyageurs de la génération Y et Z, du nouveau millénaire, et c’est encourageant que ces personnes merveilleuses se captivent à savoir ce que et qui ils sont.

Vous avez voyagé dans plus de 40 pays maintenant, lequel était le plus difficile et pourquoi ?

La Birmanie était probablement le plus difficile. En 2013, nous avons voyagé dans tout le Myanmar pendant un mois. Et nous avons choisi de ne pas prendre l’avion, mais d’utiliser les transports locaux. Le pays en lui-même est magnifique et les gens sont très gentils et accueillants.
Notre bus de Yangon à Pyay était une expérience inoubliable, des sièges en plastique et des sacs en plastique pour chaque passager pour cracher (si vous décidiez de mâcher la noix comme un local). Le confort était minimal et il n’y avait pas de toilettes. Les arrêts pour les toilettes et les repas étaient à mi-chemin et s’effectuaient à la périphérie des villes. Pour le voyage suivant, nous avons opté pour le train en première classe de Pyay à Bagan mais qui ressemblait plus à un deuxième classe, on partageait une cabine avec un autre couple, qui était amusant. Cependant le voyage était comme un mixte entre les auto-tamponneuses et un saut à l’élastique. Nous pouvions à peine nous coucher sur le lit sans en être jeté en dehors. Ce sont que deux exemples, mais cela a rendu ce mois une grande expérience, comme nous avons ralenti le rythme de notre voyage et profitions d’un rythme de vie plus paisible.

Quelles seraient votre mot de sagesse pour les voyageurs qui souhaitent voyager sur le long terme comme flash-packers ?

Ne soyez pas nerveux quant au fait de séjourner dans des auberges. Les auberges de jeunesse sont de nos jours haut de gamme comparées à auparavant. Nous prenons toujours une chambre double avec une salle de bain. Les amitiés et les informations obtenues sont incomparables lorsque vous êtes en route. Les hôtels sont généralement bien situés et ont une bonne connexion Wi-Fi. Nous venons de passer deux semaines dans un Generator Hôtel, une nouvelle enseigne, à Stockholm. Il était bien situé, avait un bar, un restaurant, des chambres géniales et un espace de travail incroyable avec un personnel formidable. Ils se développent et offrent une restauration pour tous les types de voyageurs – certainement un type d’hébergement flashpacker.
Aussi, voyager comme un local est un autre conseil, les bus sont un excellent moyen de se déplacer et de voir le pays en particulier au Mexique, en Espagne et en Turquie. Nous vous recommandons vivement de voyager en bus. Une excellente façon de réduire vos coûts, la plupart d’entre eux offrent une connexion Wi-Fi de nos jours.

Quelle est votre destination de rêve ? Pourquoi ?

Duncan : Cuba. Avec les récentes annonces des Etats-Unis concernant l’ouverture du commerce avec l’île, nous pensons que Cuba deviendra comme Miami très prochainement. L’ambiance, la culture et l’économie se développerons rapidement et donnera un Cuba totalement artificiel donc nous devons le visiter rapidement avant que ce soit le cas, afin d’être témoin de la nature même du pays, comme nous l’avons fait pour le Myanmar.

Jane : Destination de rêve… Voilà une question difficile ! Mes destinations de rêve pour les différents types de Voyage sont les Maldives pour la plage, la Suède pour les aurores boréales, l’Inde pour la nourriture (je suis végétarienne et j’adore la nourriture indienne) et Shamwari Game Reserve en Afrique du Sud.

Où allez-vous aller maintenant ?

Nous sortons de Bilbao ce mois-ci pour voyager à bord d’une croisière de à Panama où nous serons aurons une maison à Boquete pendant 3 mois.
Pour plus d’informations sur nos voyages passés et actuels et pour organiser vos voyage et profiter de nos conseils et astuces, allez sur les sites suivants :

Parallels and Meridians
Pour plus d'informations, suivez Jane et Duncan ici :

About the Author

By admin / Administrator

Follow admin
on Sep 06, 2016

Sans commentaires

Laisser une réponse

Conseil gratuit
Recevez un devis gratuit de notre expert pour votre séjour personnalisé
Avis voyageurs Lisez les commentaires de nos voyageurs

NE MANQUEZ JAMAIS NOS OFFRES – AIMEZ NOTRE PAGE & ABONNEZ-VOUS