Girl-cycling-at-the-road-in-Himalaya

Un bmx et un but!

Du Bhoutan au Népal à vélo

Tout a commencé lors d’une longue nuit à explorer Instagram: #bhutan. Des milliers de photos, dont certaines très mauvaises et d’autres parfaites montrant l’indéniable beauté du royaume puis, soudainement: une photo d’un homme à vélo, sur ce qui semblait être au pied d’une falaise – #bmxfornepal.

J’écris sur le Bhoutan depuis plusieurs semaines déjà et le Népal – qui fait partie de mon enfance – occupe une place spéciale dans mon coeur. Je me suis donc arrêtée net sur cette photo, avec le besoin de clarifier le lien entre les deux pays, le vélo, la falaise…

Comme tout instagramer qui se respecte, j’ai donc repris ma recherche avec le hashtag #bmxfornepal. Ce hashtag était utilisé par le photographe sud-africain Dylan Ben Haskin. Après l’avoir googlisé (ça commence à faire beaucoup, je précise donc que je l’ai fait de façon totalement sereine), j’ai fini par lui envoyer un message sur facebook. Il y a gracieusement répondu.

Dylan et sa femme vivent au Bhoutan depuis presque onze mois maintenant. Guidés par le désir de se lancer dans un travail philanthropique, le couple s’est installé dans ce petit paradis bloqué entre deux montagnes de l’Himalaya. Pendant que sa femme travaille en tant qu’institutrice, Dylan fait de la photographie en tant qu’indépendant, et prend régulièrement en photos les locaux lorsque ceux ci le lui demandent. Quelques mois après leur installation, le terrible tremblement de terre a frappé le Népal. Depuis leur pays d’accueil voisin, les tremblements se sont également fait ressentir : c’est ainsi qu’est né #bmxfornepal.

Les dégâts causés par le séisme ont été largement médiatisés, par la presse comme sur les réseaux sociaux. De façon indépendante ou à travers des associations, énormément de gens ont proposé leur aide à leur échelle. Dylan ne pouvait pas rester les bras croisés
« Je l’avais déjà fait avant [une course à vélo pour la bonne cause], une journée… J’ai donc pensé à reprendre l’idée [bmx for Nepal].», raconte-t-il.

Traverser les montagnes et les plaines à vélo n’était, certes, pas le choix de trajet le plus simple. Dylan a en fait expliqué que les plaines étaient bien plus difficiles à traverser, à cause du type de vélo qu’il utilise. Son père, Ben Swanepoel, l’a rejoint dans son aventure. Ils ont ainsi roulé pendant 24 jours, parcouru 1674kms et traversé pas moins de trois pays !
Le duo père-fils a pour l’instant récolté 840$ NZD, dont ils vont faire don au Himalayan’s Trust’s Earthquake relief efforts. Il y a certainement des choses que chacun d’entre nous pourrait faire. Qu’en pensez-vous ?

Bon, je vais être honnête avec vous… Cet article était à l’origine censé parlé de la beauté du Bhoutan. C’était du moins le but que je m’étais fixé, mais plus ma conversation skype avec Dylan se prolongeait, moins j’acceptais l’idée de ne parler que de la beauté du pays.

Ce nouveau post que je partage avec vous aujourd’hui parle donc d’un voyage, un voyage avec un but humaniste, et la beauté d’un – ou ici de deux – pays devient secondaire. D’ailleurs, si vous voulez voir de superbes photos du Bhoutan, allez vite suivre Dylan sur instagram @dylanhaskin. Il vous donnera l’envie d’organiser immédiatement un voyage pour le petit paradis !

Un bmx et un but!
Parallels and Meridians

About the Author

By admin / Administrator

Follow admin
on Jan 31, 2016

Sans commentaires

Laisser une réponse

Conseil gratuit
Recevez un devis gratuit de notre expert pour votre séjour personnalisé
Avis voyageurs Lisez les commentaires de nos voyageurs

NE MANQUEZ JAMAIS NOS OFFRES – AIMEZ NOTRE PAGE & ABONNEZ-VOUS